Aller au contenu principal

Soutien aux chercheurs

Publier dans une revue savante

Le libre accès

Dans le milieu de l’édition savante, on définit le libre accès comme étant l’accès en ligne gratuit et illimité aux publications scientifiques. Cela implique donc qu’aucun abonnement institutionnel ou individuel n’est requis pour accéder à la connaissance.

 

L'UQTR s'est dotée d'une Politique sur le libre accès aux résultats de la recherche

Les bénéfices du libre accès

On décrit dans la FAQ de la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications (2015) certains des avantages liés à la pratique du libre accès :

  • Accélérer la progression de la recherche
  • Démocratiser l’accès aux connaissances
  • Assurer la diffusion des résultats de la recherche financée par des fonds publics
  • Augmenter les retombées des résultats de la recherche
  • Valoriser la transparence, la responsabilisation et l’efficacité

On note par ailleurs que l’accès libre aux publications savantes augmente considérablement le bassin de lecteurs potentiels et, par le fait même, la visibilité des résultats de la recherche. Cette visibilité laisse ainsi présager une attention accrue – « l’impact » –  portée aux travaux disponibles en libre accès, attention se traduisant notamment par un plus important volume de citations à recevoir.

 

 

Si vous voulez ou devez publier en libre accès, consultez l'arbre décisionnel ci-bas pour mieux comprendre les différentes options.

Les chercheurs et chercheuses devant respecter les exigences des organismes subventionnaires sur le libre accès ont deux options : 

Option #1: publier dans une revue en libre accès

  • Consulter le DOAJ, un répertoire de revues en libre accès
  • Vérifier si un rabais sur les frais de traitement est disponible

Option #2: déposer la version acceptée de l'article dans un dépôt disciplinaire ou institutionnel (Cognitio)

  • Signer la licence Cognitio pour bénéficier d'un service clé-en-main par l'équipe de la bibliothèque
  • Vérifier si l'éditeur permet l'autoarchivage (fait par la bibliothèque si la licence est signée)

Consultez cet arbre décisionnel pour identifier la meilleure option ou ce tableau comparatif des principes et politiques de libre accès applicables à la communauté de recherche québécoise pour comprendre les exigences en détail.

Les organismes subventionnaires fédéraux
Les IRSC, le CRSH et le CRSNG ont publié en 2016 leur politique sur le libre accès aux publications, applicable aux articles publiés dans les revues avec comité de lecture. Ceux-ci doivent être rendus disponibles en libre accès au maximum 12 mois après leur publication.

Les Fonds de recherche du Québec

En 2022, les FRQ ont modifié leur politique de libre accès. En voici les principales exigences:

La voie or

La voie or fait référence à la publication dans des revues dont le contenu est entièrement disponible en libre accès directement sur le site de l'éditeur ou de la revue; aucun abonnement n’est requis pour pouvoir consulter les articles publiés. Les éditeurs ayant recours à ce modèle exigent souvent des chercheurs désirant publier leur manuscrit qu'ils payent des frais de traitement (article processing charges (APC)) pour chacun des articles à paraître.

Saviez-vous que la communauté de l'UQTR a des rabais sur les frais de traitement de certaines revues ? Consultez la liste des rabais et tous les détails sur cette page.

Un outil incontournable pour trouver des revues en libre accès est le Directory of Open Access Journals (DOAJ).

À mi-chemin entre la publication empruntant les voies or et traditionnelle (nécessitant un abonnement pour accéder au contenu publié) se trouvent les revues ayant adopté une approche « hybride ». Cela implique qu’un abonnement est toujours nécessaire pour accéder au contenu publié dans ces revues, mais qu’on offre tout de même la possibilité aux chercheurs de rendre leurs articles accessibles librement moyennant certains frais de traitement. Autrement dit, l’accès au contenu des revues hybrides est réservé à ceux qui y sont abonnés, sauf pour ce qui est des articles dont les auteurs ont payé les frais de traitement dans le but de les rendre librement disponibles.

La voie verte

La voie verte fait quant à elle référence à la diffusion en libre accès faite par le biais de l’auto-archivage, c’est-à-dire que les articles sont déposés dans un dépôt institutionnel ou disciplinaire. S’il n’est pas toujours permis de déposer la version de l’article mise en forme et diffusée par l’éditeur, la version de l’article dite post-print (la version du manuscrit évaluée par les pairs et acceptée pour publication, mais non mise en forme par l’éditeur) peut généralement l’être. C’est aussi parfois le cas pour ce qui est de la version pre-print d’un manuscrit (la version originale, non révisée, mais la plupart du temps soumise). Le dépôt de la version évaluée est cependant préférable.

Il demeure toutefois important de s’assurer des permissions accordées par les éditeurs de revues savantes quant à l’auto-archivage des manuscrits; on peut avoir recours à la base de données SHERPA/RoMEO pour s’informer sur ces politiques. Un auteur peut joindre l'addenda SPARC (français, anglais) à son entente de publication pour permettre l'autoarchivage dans son dépôt institutionnel (guide pour l'utilisation de l'addenda).

Il est d’ailleurs possible, voire recommandé, de déposer dans un dépôt institutionnel ou disciplinaire un article qui aurait précédemment été rendu accessible par la voie or ou hybride.

Lorsque l'éditeur le permet, le dépôt institutionnel Cognitio offre à la communauté de recherche de l'UQTR la possibilité de rendre disponible une version de ses articles en libre accès. Si vous êtes un professeur chercheur, profitez de ce service clé-en-main en signant la licence !